1e anniversaire pour Teams, le « Slack killer » de Microsoft

Pour ce premier anniversaire de Teams, le rival désigné d’outils de collaboration comme Slack et HipChat, Microsoft a dévoilé la feuille de route ainsi qu’un aperçu de plusieurs fonctionnalités à venir comme les enregistrements cloud, la transcription et même la reconnaissance faciale. « Depuis l’ajout de Teams à Office 365 il y a un an, plus de 200 000 entreprises, dont General Motors et Macy’s, l’ont intégré à leurs outils de collaboration », a affirmé Microsoft.

Dans un blog, l’éditeur mentionne neuf ajouts qui pourraient donner à Teams un avantage sur ses concurrents, mais il ne précise aucun calendrier de disponibilité de ces fonctions. Certaines de ces fonctionnalités seront intégrées à Teams lui-même, et d’autres seront ajoutées aux dispositifs qui se connectent avec l’outil. Concernant cette catégorie, Microsoft a indiqué que son Surface Hub offrirait le support natif de Teams, de même que les périphériques de plusieurs fabricants partenaires.

Vue d’ensemble de tous les objectifs atteints par Microsoft Teams au cours de sa première année. (Crédit : Microsoft)

À l’heure actuelle, le principal objectif de Teams est semble-t-il d’améliorer l’expérience de chat vidéo, en particulier pour les utilisateurs qui travaillent dans des bureaux distants et dans des pays différents. (Il est difficile de savoir pour l’instant si ces fonctionnalités seront ajoutées à Skype.)

Parmi les fonctionnalités à venir, on peut citer :

L’enregistrement cloud : Teams enregistrera, horodatera et transcrira automatiquement l’enregistrement d’une réunion. L’outil fournira des sous-titres et une transcription, dans laquelle il sera possible d’effectuer des recherches.

La reconnaissance faciale : dans une prochaine version, l’outil pourra indiquer le nom de l’intervenant grâce à des capacités de reconnaissance faciale.

La traduction de messages en ligne : à l’aide des fonctions de traduction automatique de Skype déjà présentées par Microsoft, les intervenants pourront faire transcrire et traduire automatiquement leurs prises de parole.

La suppression des bruits de fond : Teams éliminera tous les bruits de fonds pour éviter qu’ils soient audibles dans l’enregistrement. Une fonction assez pratique pour ceux qui travaillent à domicile.

Le partage mobile : si l’utilisateur est coincé dans un taxi à cause des embouteillages et s’il participe à une réunion, il pourra visionner et partager une vidéo en direct depuis son appareil mobile.

L’intégration de Cortana : ce n’est pas très surprenant que Microsoft ait voulu intégrer Cortana à son outil de collaboration. L’avantage de Cortana, c’est qu’il pourra prendre en charge certaines actions, et qu’il pourra éviter à l’utilisateur des tâches de configuration et de calendrier.

La détection de proximité : si l’outil détecte un service Skype Room à proximité, l’utilisateur pourra l’ajouter.

La prise en charge matérielle étendue : une longue liste de pupitres de commande (dont Logitech SmartDock, Crestron SR et Polycom MSR, pour ne citer que ceux-là) supportera l’outil Teams en natif, ainsi que des mobiles de salle de conférence (Mercury Crestron, le Polycom Trio et le Yealink CP960) et certains appareils personnels (AudioCodes C450HD).

Le routing direct : une fonction d’appel de niveau professionnel appelée Direct Routing permettra de transformer Teams en service vocal complet.