Freebox v7 : elle sortira cette année et ira « au-delà de la TV », promet Xavier Niel

L’absence d’une nouvelle box chez Free se fait de plus en plus sentir. En 2017, l’opérateur n’a recruté que 135.000 nouveaux abonnés dans le fixe, une déception pour les investisseurs. Si Illiad met en avant une série de facteurs extérieurs pour expliquer cette contre-performance, le non renouvellement de la box depuis la sortie de la Révolution en 2010 pèse.

Face à cette attente, Xavier Niel s’est enfin décidé à lâcher quelques informations à l’occasion de la présentation des résultats annuels de l’opérateur où ZDNet.fr était présent. « On ne retarde pas la Freebox parce qu’on a envie de la retarder », a-t-il déclaré tout en confirmant que la v7 sortira bien « avant la fin de l’année ». Et de préciser que pour avoir un produit disponible en juillet, il faut avoir les composants en décembre… La box est donc en production…

Free veut encore fois provoquer un effet waouh : « On travaille sur les derniers détails pour améliorer le produit. Une nouvelle box doit apporter un nouvel usage, on ne regarde plus vraiment la télé, on veut inventer quelque chose dans la box qui vous donne envie de l’utiliser en allant au-delà de la télé. Si on invente pas un usage, ça sert à rien ». « Pour la prochaine Freebox, il faut que l’on crée un effet waouh en popularisant des usages et en inventant une nouvelle façon de consommer ».

Reste à savoir quels seront les usages qui iront « au-delà » de la télévision : plate-forme multimédia, intelligence artificielle via un assistant, domotique à la Google Home…, toutes les pistes sont ouvertes.

Du côté de la technique, « On peut aller au-delà de 1 Gbit/s de débit », annonce Xavier Niel qui précise que le future box se penchera aussi sur l’amélioration du Wi-Fi domestique. « Le Wi-Fi, c’est un problème que l’on va solder. Mais pas forcément en intégrant le futur nouveau standard ».

Ces innovations devraient favoriser une nouvelle augmentation des prix. Avec sa nouvelle Livebox, Orange a appliqué une augmentation de 2 à 5 euros par mois en fonction des forfaits. Lors du lancement de la Freebox Révolution, l’opérateur avait brisé la barre des 30 euros par mois.

La nouvelle Freebox qui sera donc « disruptive » et « haut de gamme » ne devrait pas échapper à la règle et permettre à Iliad de doper à nouveau les marges de l’activité fixe qui ont été tassées lors des derniers trimestres.