Un duo Easymorph/Tableau à la Sepur pour traiter les données

Basée dans les Yvelines, Sepur dispose de 2 500 collaborateurs, 29 agences et 14 ateliers pour générer 220 millions d’euros de chiffre d’affaires dans la collecte de déchets, leur valorisation (tri, recyclage, compostage de déchets verts…) et la propreté urbaine. Plus de sept millions d’habitants sont ainsi servis dans 250 collectivités sous contrats. Hervé Matuszewski, le fondateur du groupe en 1965, a ouvert son capital au fonds d’investissements Trial Capital en mai 2012. Un projet de transformation du groupe est établi pour lui permettre de passer le cap des 200 millions d’euros de chiffre d’affaires. Il intègre, en particulier, le renforcement du back-office financier. En novembre 2016, il est décidé d’investir dans la mise en place d’un outil décisionnel.

L’entreprise dispose d’un SI entièrement géré en interne. Sa gestion repose ainsi sur Cegid Compta, Cegid Paye, Cegid Servantissimo (gestion des immobilisations), Oxa.Proc d’Oxalys Technologies (gestion des achats), GIR (gestion du parc de véhicules) et l’« ERP métier » Ecorec. Ces différents outils génèrent des données à retraiter et à mettre à disposition des métiers. Le premier chantier a été l’amélioration du contrôle de gestion afin d’éviter les éternels tableaux Excel.

Pour lire la suite de ce sujet, rendez-vous sur CIO.